Déco Cool / Actu Déco / Actu & Tendance Déco / La pompe à chaleur : la solution pour faire des économies d’énergie ?

La pompe à chaleur : la solution pour faire des économies d’énergie ?

La pompe à chaleur est un système de chauffage qui intéresse de nombreux ménages. Elle a du succès parce qu’elle est écologique et réduit la consommation d’énergie. Comment permet-elle d’utiliser peu d’énergie ? Quel est son mode de fonctionnement ? Comment l’entretenir ?

La pompe à chaleur, pour une double économie

La pompe à chaleur (PAC) permet de faire des économies d’énergie, mais aussi des économies financières. Elle utilise l’énergie présente dans l’air, l’eau et le sol pour chauffer ou refroidir votre maison. Pour avoir une bonne rentabilité avec votre système de chauffage, il faut vérifier son coefficient de performance ou COP qui est considéré comme le rendement de la pompe à chaleur. Si le chiffre du COP est 4, cela voudra dire que pour 1kWh d’électricité payante consommée, la pompe ira chercher à l’extérieur, 3kWh d’énergie gratuite, ce qui fera 4kWh au total. Cette énergie sera ensuite redistribuée dans votre maison sous forme de chaleur.

Ce système de chauffage donne plus d’énergie qu’elle n’en consomme. Cela réduit d’au moins 75% vos factures d’énergie, permettant ainsi de faire des économies financières et de rentabiliser les frais d’achat et d’installation de l’appareil. Puisque vous faites des économies d’énergie, lorsque vous décidez de chauffer votre logement avec une pompe à chaleur, vous bénéficiez d’aides financières telles que MaPrimeRénov’, la prime à la conversion des chaudières, l’éco prêt à taux zéro…

Les financements obtenus varient selon les revenus de votre ménage et le type d’aide choisi. Certaines d’entre elles sont ouvertes à tout le monde, tandis que d’autres sont sous conditions. Il faut bien les étudier pour trouver celle qui vous convient. Vous avez pour cela des sociétés spécialisées dans les travaux énergétiques qui proposent sur leur plateforme, un logiciel de simulation d’aides. Il vous suffit de renseigner votre statut (locataire ou propriétaire), votre type de logement, vos revenus, la surface à chauffer… La simulation est gratuite et vous aide à trouver les financements les plus adaptés à votre situation. Ces sociétés mettent également à votre disposition une équipe de professionnels qui vous accompagne durant tous vos travaux de rénovation énergétique.

unité intérieure pompe à chaleur

La pompe à chaleur, un système de chauffage écologique

La pompe à chaleur est un système de chauffage qui n’utilise ni gaz naturel ni charbon ou pétrole pour fonctionner. Durant son utilisation, il n’y a presque aucun rejet de gaz à effet de serre. Elle contribue cependant faiblement aux émissions de CO2 puisqu’elle a besoin d’électricité pour puiser l’énergie renouvelable et inépuisable présente dans les milieux naturels. Cette électricité est produite dans une centrale à fioul, à gaz ou à charbon. L’énergie payante qu’elle consomme est tellement basse que l’impact de la pompe à chaleur sur l’environnement est très faible, comparé aux autres systèmes de chauffage.

Le principe de fonctionnement de la PAC

Il existe les pompes à chaleur aérothermiques (air-eau et air-air) et les pompes à chaleur géothermiques (sol-eau et eau-eau). Elles ont le même mode de fonctionnement et peuvent être monoblocs ou bi-blocs. Lorsqu’elle est monobloc, cela veut dire que tout le circuit est concentré dans une seule unité qui est directement reliée au système de chauffage par un circuit hydraulique. Quant à la PAC bi-bloc, elle est composée d’une unité intérieure et d’une unité extérieure. L’unité extérieure comprend :

  • le ventilateur pour recueillir l’air (pour pompe aérothermique),
  • des capteurs dans le sol (pour pompe géothermique),
  • l’évaporateur,
  • le compresseur,
  • le détendeur,
  • le raccordement électrique.

Les capteurs extérieurs envoient les calories puisées dans le milieu naturel à l’évaporateur qui les conduit dans un système de tuyaux où se trouve un antigel, appelé fluide caloporteur ou fluide frigorigène. Le liquide qui est toujours froid capte la chaleur envoyée, ce qui fait augmenter sa température et le fait passer à l’état gazeux. Le fluide frigorigène gazeux est ensuite comprimé et pressurisé.

L’unité intérieure réduit à son tour la chaleur du gaz grâce à un condenseur puis l’envoie dans le système de chauffage qui peut être un radiateur, un convecteur ou un plancher chauffant. Le détendeur vient enfin refroidir le liquide qui retrouve sa température initiale et le cycle est alors renouvelé. Pour une pompe à chaleur air-eau, des vannes d’inversion de cycle et un raccordement du liquide antigel et du gaz frigorigène sont ajoutés pour qu’elle fonctionne bien.

Garantie d’un réel confort dans votre maison grâce à la pompe à chaleur

Le mode de fonctionnement de la pompe à chaleur permet d’avoir une bonne température à l’intérieur de votre maison en toute simplicité. Il suffit d’allumer le système et de régler le thermostat à la température souhaitée. De plus, tout le dispositif est discret. Les deux unités sont souvent installées dans un endroit où elles ne dérangeront personne. La plupart des modèles récents sont silencieux et ne produisent presque pas de nuisance sonore durant leur utilisation. Les seuls éléments qu’on voit dans le système deviennent alors le radiateur et le convecteur puisque le plancher fait partie intégrante de votre habitation.

Le radiateur et le split sont souvent petits, ont de jolis designs et vous font également gagner de la place puisqu’ils sont peu encombrants. Ils apportent de l’esthétique à votre intérieur tout en étant pratiques. Vous pouvez aussi profiter d’une bonne température en été comme en hiver si votre pompe à chaleur est réversible. À cela s’ajoute la possibilité d’avoir de l’eau chaude sanitaire s’il s’agit d’un modèle air-eau.

Les précautions à prendre avant l’installation d’une PAC

Pour bien profiter de votre pompe à chaleur, vous devez prendre certaines précautions avant de l’installer. Il faut tout d’abord que votre maison soit bien isolée. Une mauvaise isolation réduira l’efficacité de la PAC. Vous devez ensuite mettre l’unité intérieure dans un endroit où elle sera à l’abri des vents forts, de l’eau, de la neige et de tout obstacle qui pourrait empêcher son bon fonctionnement.

Il faut également tenir compte de votre région avant de choisir une pompe à chaleur. Dans les zones qui sont souvent froides ou qui connaissent une période hivernale rude, l’idéal serait une pompe à chaleur géothermique. Son installation est plus coûteuse que les autres pompes, mais son efficacité ne baisse pas, quels que soient les écarts de température. Toutes ces conditions sont analysées et respectées par l’installateur de la PAC qui doit être détenteur du label RGE (Reconnu Garant de l’Environnement). Il vous guide dans vos choix et vous permet d’avoir un équipement de qualité adapté à votre maison et à votre environnement.

L’entretien de la pompe à chaleur

Lorsque la pompe à chaleur fonctionne bien, les économies d’énergie effectuées peuvent vous permettre d’avoir un retour total sur investissement au bout de 5, 6, ou 7 ans. Pour bénéficier d’une telle rentabilité, il faut maintenir le système en bon état. Un contrôle technique doit alors être effectué par un professionnel une fois par an. Tout au long de l’année, vous devez toutefois faire vous-même certaines vérifications et différents entretiens qui varient selon le type de pompe que vous avez.

Sur une PAC aérothermique, il faudra nettoyer régulièrement l’unité extérieure pour permettre une bonne circulation de l’air. Vous devez également dépoussiérer et, si possible, laver avec de l’eau savonneuse les bouches d’insufflation intérieures. Lorsqu’elles sont bloquées par des déchets, la performance de la pompe à chaleur diminue automatiquement.

Pour la pompe à chaleur géothermique, il faudra surveiller régulièrement la pression du module qui équilibre le réseau hydraulique du système et de votre circuit de chauffage. Lorsque vous faites les changements de fluide caloporteur du système, il est important de respecter la composition de base pour garder toutes les performances de la pompe. Le changement est souvent fait tous les 5 ans.

Pour l’entretien par un professionnel, il est conseillé de souscrire un contrat auprès d’un installateur pour faire des économies. Si la PAC est réversible, le contrôle peut se faire 2 fois par an. Lors de sa visite, le spécialiste vérifie :

  • le compresseur,
  • la performance de la pompe à chaleur,
  • l’imperméabilité du circuit frigorifique,
  • l’état des câbles électriques.

Si son contrôle révèle la présence de certains dysfonctionnements, l’installateur les règle en même temps.

ParLucie

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.Les champs requis sont indiqués par un *

*