Déco Cool / Actu Déco / Actu & Tendance Déco / La maison en bois : un choix design, durable et écologique !

La maison en bois : un choix design, durable et écologique !

Chalet suisse traditionnel, en rondins calibrés

Alliant confort, esthétique et performances énergétiques, les maisons en bois ont la cote ! Et pour cause : le bois est un matériau 100% naturel, robuste et isolant. Ses qualités en font un élément noble, durable et écologique, particulièrement apprécié en architecture. Indémodable, on continue ainsi à l’utiliser dans de nombreuses constructions, et notamment les habitations.

Publié le 10/01/2017

Les avantages de la maison en bois

D’abord, le bois est extrêmement résistant et garantit des constructions solides et pérennes. De plus, l’énergie grise de ce matériau est limitée car il ne requiert que très peu de transformation avant son utilisation. Une maison en bois est donc respectueuse de l’environnement.

De plus, le bois garantit une construction étanche qui « respire » et absorbe le CO2. Et grâce à sa composition naturelle, ce matériau fournit également une excellente isolation thermique et sonore, pour le plus grand confort des occupants. Il offre ainsi de bonnes performances énergétiques – isolation, étanchéité, durabilité – qui permettent de réaliser de réelles économies en termes de consommation énergétique (d’environ 30%, selon des études).

Autre atout du bois : il offre de nombreuses possibilités en matière de design et convient aussi bien aux maisons traditionnelles qu’aux plus contemporaines. Utilisé pour l’ossature, en façade ou sur les parois intérieures, Le bois est un véritable caméléon !

Enfin, en ce qui concerne les coûts, la maison en bois convient à tous les budgets. D’un côté, certaines bâtisses « clé en main » peuvent être construites en série et livrées en seulement quelques mois, à un prix tout à fait abordable. Selon le procédé choisi, il est même possible de construire sa propre maison en bois soi-même ! D’un autre côté, on trouve des maisons plus haut de gamme spécialement conçues et fabriquées sur mesure, pour répondre à tous les besoins et exigences des futurs habitants. Dans ce cas, le budget est bien plus conséquent.

Quoi qu’il en soit, la maison en bois a encore de beaux jours devant elle ! Voici maintenant une sélection des types d’habitations en bois les plus courants.

1. La maison avec ossature en bois

Le bois permet de réaliser des ossatures de maison très solides et pérennes. Ce matériau étant relativement léger, il offre une structure bien moins lourde que le béton ou l’acier, et réduit alors les efforts nécessaires au niveau des fondations de la bâtisse. Et contrairement aux idées reçues, le bois s’avère bien moins inflammable que beaucoup d’autres matériaux, ce qui limite grandement les risques d’incendies !

En pratique, une ossature en bois se construit par étages : elle est constituée de montants de la hauteur d’un étage et de plateformes intermédiaires faisant office de sol et de plafond. Ensuite, des matériaux isolants sont installés entre les pièces de bois. De manière générale, la maison avec ossature en bois est le type de construction le plus courant et le plus rapide à réaliser. Elle est aussi l’option la plus économique, puisqu’elle est durable et ne nécessite ni équipement ni compétences spécifiques. Enfin, elle offre de grandes marges de manœuvre aux niveaux architectural et esthétique.

Maison avec ossature en bois, au Japon

© Vu sur Pinterest

2. La maison en bois massif empilé simple (rondins, fustes ou madriers)

Le chalet traditionnel est la maison en bois par excellence. On le trouve principalement dans les régions froides et enneigées, notamment dans les zones montagneuses d’Europe, au Canada et dans les pays scandinaves. Ce type de construction est extrêmement résistant et durable, car le bois est robuste et protège efficacement des agressions climatiques. Par ailleurs, compte tenu des terrains accidentés sur lesquels ils sont bâtis, les chalets sont généralement montés sur pilotis.

La technique du bois massif empilé est une des plus anciennes. Concrètement, des pièces de bois brut (le plus souvent du pin, de l’épicéa ou du mélèze) sont empilées les unes sur les autres à l’horizontale, et fixées à l’aide d’encoches. Pour une parfaite isolation thermique et acoustique, elles peuvent aussi être contrecollées. Quoi qu’il en soit, plus le bois sera épais et meilleure sera la protection. Au niveau esthétique, les choix sont multiples, selon le rendu souhaité :

  • Les madriers, pour une finition rectangulaire et plate.
  • Les rondins calibrés, pour un rendu uniforme et lisse.

Les fustes (ou rondins non calibrés), pour un effet plus rustique.

Chalet suisse traditionnel, en rondins calibrés

© Vu sur Pinterest

3. La maison en bois massif empilé double

Sur le même principe que la maison en bois massif empilé, il est possible d’installer des madriers ou des rondins avec doublage. Il s’agit simplement d’insérer un isolant entre deux couches de bois massif empilé ou entre une couche de bois extérieur et un autre matériau à l’intérieur. Cette option peut être envisagée pour plusieurs raisons :

  • Si le bois massif empilé est trop peu épais, cela permet d’améliorer l’isolation thermique et acoustique.
  • Si l’on souhaite obtenir un rendu différent à l’intérieur et à l’extérieur de la maison, le doublage offre plus de possibilités.
  • Pour réaliser des économies, car le madrier avec doublage est moins coûteux que le bois massif empilé simple.

Bien sûr, si le chalet est apprécié pour son authenticité et son côté chaleureux, il peut également être conçu de manière plus contemporaine et design, en jouant par exemple sur les volumes et les baies vitrées.

Intérieur d’un chalet moderne à madriers avec doublage, en Autriche

© hideaways-hotels.com

4. La maison à colombages

Aussi appelée « maison à pans de bois », la maison à colombages est facilement identifiable par sa structure en bois apparente. Ce type d’architecture traditionnelle est très répandu en Europe (France, Pays-Bas, Allemagne), mais également aux Etats-Unis, en Australie et même au Brésil, où elle s’est exportée. Elle apporte un côté authentique et chaleureux, qui peut également être apprécié dans les constructions les plus modernes.

Concrètement, l’ossature de la maison à colombages est constituée de poteaux et de sablières en bois très résistant (généralement du chêne), fixés les uns aux autres. La structure repose également sur une base en pierre (le solin), qui la protège de l’humidité du sol. Ensuite, le hourdage vient remplir et raidir l’espace entre les pièces de bois. Pour cela, on utilise principalement de la brique ou un matériau léger, comme du torchis ou du plâtre.

Maison à colombages en Bretagne, en France

© Vu sur Pinterest

5. La maison à poteaux et poutres

Version modernisée de la maison à colombages et des chalets traditionnels, la construction « poteaux poutres » est également caractérisée par une structure en bois apparente, aussi bien à l’extérieur qu’à l’intérieur. En pratique, la structure porteuse est composée de poteaux et de poutres (primaires et secondaires), en bois massif ou lamellé-collé. Ces éléments sont solidement fixés entre eux, pour éviter toute déformation avec le temps. Entre ces pièces de bois sont généralement installés des pans de murs (non porteurs) et des baies vitrées.

La technique « poteaux poutres » offre donc de vastes possibilités de design et d’architecture, pour créer des maisons en bois modernes, spacieuses et lumineuses. Il est également fréquent de voir des maisons à poteaux et poutres couvertes de madriers ou de rondins en surface, pour un rendu plus authentique. Ce mix de tradition et de modernité est particulièrement apprécié.

Intérieur d’une maison à poteaux et poutres

© Vu sur Pinterest

6. La maison en bois massif

La maison en bois massif est une construction hybride qui combine une ossature en bois avec des rondins ou des madriers. Cette association assure une bâtisse encore plus robuste, durable… et esthétique ! Ce style est apparu en Finlande et se développe en Autriche et en Allemagne, mais reste encore peu présent ailleurs.

Généralement, la construction est bâtie sur pilotis, pour protéger le bois du sol. Pour varier les designs, on peut fixer les pièces de bois à l’horizontale ou à la verticale, choisir un rendu façon rondins ou madriers, ou encore privilégier de grands surfaces vitrées.

En outre, le volume de bois utilisé est particulièrement important, ce qui rend ce type de maison en bois massif plus coûteuse que la maison avec ossature en bois classique.

Intérieur d’une maison en bois massif, en Finlande

© Vu sur Pinterest

7. La maison en parpaings de bois

Apparu dans les années 2000, le parpaing en bois est une alternative relativement récente aux rondins et aux madriers. Contrairement aux panneaux de bois aggloméré, le parpaing est composé de bois massif, sous forme de chutes et de rebuts de bois feuillus ou de résineux. Pour de meilleures performances, il est fabriqué et traité de façon à résister aux intempéries.

Par ailleurs, le parpaing en bois est très facile d’utilisation, ce qui en fait un matériau de choix pour l’auto-construction : une visseuse et un peu d’huile de coude suffisent ainsi à construire une maison écologique et sur mesure ! La seule difficulté peut résider dans la construction des fondations.

Ainsi, le parpaing en bois est très robuste, tout en étant beaucoup moins coûteux que le bois massif. Cependant, compte tenu de la qualité du matériau, la maison en parpaings de bois reste quand même moins économique que d’autres maisons en bois.

Construction d’une maison en parpaings de bois

© le-guide-de-la-maison.com

8. La maison en panneaux de bois massif

Les panneaux en bois massif sont essentiellement utilisés dans la construction de maisons de très grandes dimensions. Techniquement, des panneaux en bois massif sont contrecollés pour une meilleure isolation. Plus spécifiquement, différentes lames de bois (de la même variété ou non) sont collées entre elles. De cette façon, chaque couche apporte ses qualités propres et la pièce de bois finale est plus grande et plus résistante. De plus, grâce à leur grand format, les panneaux garantissent une construction rapide et efficace.

Par ailleurs, les panneaux peuvent être utilisés pour les murs intérieurs et extérieurs, pour les plafonds et planchers, ou même comme supports de couverture. Les performances mécaniques sont donc plus importantes que celles du bois massif simple.

Enfin, cette méthode offre beaucoup de libertés architecturales, pour construire des maisons classiques ou plus originales.

Construction d’une maison en panneaux de bois massif

© une-maison-en-bois.fr

9. La maison en bois cordé

La maison en bois cordé est très répandue au Canada et aux Etats-Unis depuis plusieurs années, mais assez peu en France. Cette technique est particulièrement économique et très appréciée par les adeptes de l’auto-construction. Le principe est simple : on empile des bûches de bois brutes en les fixant entre elles avec deux couches espacées de mortier (souvent composé de sable, de sciure de bois, de ciment et de chaux). Puis on glisse un isolant – laine, chanvre, cellulose, etc. – entre les couches de mortier. La façade d’une maison en bois cordé laisse donc apparaître les tranches des bûches, donnant un côté rustique et chaleureux à l’habitation.

Avec ce procédé, la plupart des bois peuvent être utilisés, même s’il est préférable de choisir une variété qui résistera à la moisissure, comme l’if, le cyprès, le cèdre et le genévrier. On utilise également du pin, du mélèze et du peuplier. L’élément principal est que le bois soit sec et protégé de l’humidité grâce au mortier. Par ailleurs, pour une meilleure performance, mieux vaut installer des bûches de diamètre moyen ou petit. Cela limitera les effets de dilatation du bois et améliorera l’étanchéité.

Maison en bois cordé, aux Etats-Unis

© cordwoodconstruction.wordpress.com

10. La maison ronde en bois (domespace)

Construite en forme de demi-sphère, la maison-dôme (ou « domespace ») a des allures de soucoupe volante. Cette habitation écologique en bois a été conçue par l’architecte français Patrick Marsilli en 1988. Grâce à un mécanisme intelligent (électrique, mécanique ou manuel), elle tourne sur elle-même – de manière imperceptible, heureusement – pour faire face au soleil et ainsi réduire la consommation énergétique (chauffage et éclairage). Elle concilie ainsi confort et respect écologique.

Notamment inspirée des yourtes et des igloos, cette maison ronde est composée à 90% de bois et plus précisément de liège. De plus, sa structure ne comprend aucun mur porteur, ce qui crée un intérieur parfaitement modulable. Enfin, la maison-dôme en bois offre à ses occupants un maximum de luminosité et une isolation thermique et phonique incomparable.

Maison en bois domespace, dans une forêt aux Etats-Unis

© The New York Times

À lire aussi

Par Caroline Ducharme

Blogueuse ayant le goût pour la déco et le design, je vous transmets des idées déco sympas et tendances, de l'actu déco à ne pas manquer sur le site Déco Cool pour un intérieur accueillant et dans l’air du temps.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.Les champs requis sont indiqués par un *

*